jeudi 26 septembre 2013

De partager ce texte de mon frère numéro un sur ce non-sens à l'Est du Congo: "On aurait pu s’entendre..."

J’aimais chez toi ce côté romantique, fragile…
J’aimais ta finesse, ta délicatesse, cette façon de t’abandonner à moi
J’aimais ce côté respectueux et pourtant voluptueux…
Avec toi le temps se suspendait à mes désirs, à mes fantasmes…

On aurait pu s’entendre…

Mais un mur s’est élevé entre nous
Une muraille de méfiance

Entre nous, il y a tous ces morts, toute cette violence
Entre nous, il y a ton silence et ton absence face à ma détresse

Même si tu n’y peux rien, ce sont les tiens qui l’ont fait
Mes larmes se sont taries, ma voix s’est tue, incapable de dire pourquoi cela nous est arrivé

Mon cœur s’est fermé à toi, gardant prisonnière dans son palais la chimère d’une histoire d’amour improbable


On aurait pu s’entendre…



Mais le pont s’est brisé
La bombe de la convoitise de nos richesses l’a fait sautée
La folie et l’inconscience de tes dirigeants a guidé leur main

Le soir tombe et l’obscurité pénètre l’horizon de nos relations
Je ne saurais plus désormais où j’en suis avec toi
Un jour peut-être…
Mais ce soir, je garde ma porte fermée et je tente de guérir mes plaies…

On aurait pu s’entendre…


Gaston Bula Mumbu
Août 2012
(Une pensée sur ma difficulté à envisage une relation avec ceux qui sont en face de nous dans cette guerre qui sévit à l’Est du Congo. J’ai un aveu à faire et il m’est fort personnel…mais tu peux le partager petite-sœur, depuis le temps !)


Voilà, c’est fait. Beau texte de mon frère encore d’actualité plus d’an après sa rédaction…
La photo a été retravaillée par une amie en rajoutant le Congo dans le parcours de la « faucheuse »… joli travail CMK !

Pour le reste, djo : « Tabala-yi »… et que chacun fasse sa part. 



2 commentaires:

  1. Très beau et douloureux. Quel dommage interminable. Merci de partager.

    RépondreSupprimer
  2. À lire ceci, j'ai mal à mon pays.
    À mon coeur, aussi.
    Merci de ces mots forts comme un torrent, précis comme la pointe d'un couteau.

    RépondreSupprimer