dimanche 27 décembre 2015

D’entendre, en plus de comprendre…


Avant de me lancer dans mon post, je voudrais relever moi-même mon absence pendant cinq mois : J’étais en train de donner et célébrer la vie avec les miens…

Et rire de l’ironie de l’existence.

Le rire de Sarah, la femme d’Abraham, c’est mon rire aussi depuis un temps.

 
Comme je partage pas mal – je suis une bavarde -, ce serait explicitement lisible dans un de mes prochains romans, c’est sûr.

Partager m’ayant aidée à contourner une dépression, alors…

 
Vérifier ses perceptions est un acte d’assainissement.

Ça fixe les choses, ça clarifie les relations et donnent aux impressions le nom de certitudes. C’est pour ça qu’il faut se parler.

Je peux mal entendre, mal interpréter, mais je peux écouter et comprendre dans une discussion qui intervient avec ce but ultime : la compréhension.

 
Les dirigeants, comme certains hommes et certaines femmes en couple, excellent dans l’art du flou !

Ils préfèrent laisser entendre au lieu de faire comprendre.

Et bonjour la panoplie des termes qui s’ensuivent dans le genre glissement, manipulation, ou autre.

 
Ce mois de décembre me trouve dans la gratitude et c’est dans cela que je voudrais rester et vous laisser.

On reprendra nos grandes questions existentielles l’année prochaine, un nouvel an qui arrive dans exactement 4 jours…

Bonne année.

 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire